EpiqE Tracking : la nouvelle technologie innove dans les courses hippiques

Le monde des courses ne parle que de ça, l’EpiqE Tracking, un système de géolocalisation du cheval, devrait faire évoluer le monde des courses et des paris. Cette innovation mondiale inédite, sera lancée le 28 janvier 2018 à l’occasion du Grand Prix d’Amérique.

EpiqE Tracking s’appuie sur une technologie de géolocalisation des chevaux engagés dans une course pour offrir à chaque spectateur leur position en temps réel, leur vitesse, et tout un tas d’autres paramètres techniques et physiologiques. Le but : vivre la course en son cœur et proposer au public, turfiste et professionnels de s’approprier un maximum de données pour mieux en comprendre tous les tournants. Développée par EpiqE (LeTROT, France Galop, Equidia, la Fédération Nationale des Courses Hippiques
et le PMU), avec les sociétés Mac-Lloyd, Thalès et Paris-Turf, l’évolution technologique EpiqE Tracking permet une géolocalisation avec une marge d’erreur de moins de 25 centimètres, contre 1 mètre actuellement dans d’autres disciplines sportives, comme le football ou le rugby.

 

À l’écran ça change quoi ?

Les écrans de l’hippodrome, mais aussi les téléviseurs (TF1, LCI et Equidia), seront désormais agrémentés de très nombreuses informations permettant de suivre la course plus facilement, mais également, d’avoir accès à de nombreuses données techniques supplémentaires. Sur l’écran ces informations sont matérialisées par le « tapis », qui vient désormais compléter l’image.

Cette zone sombre en bas de l’écran affichent des petites pastilles colorées qui progressent au fil de la course. Chaque pastille, de couleur différente, symbolise l’un des chevaux engagés, dont elle porte par ailleurs le numéro. Alors que sur le « tapis » défilent de petites barres blanches indiquant la distance restant à parcourir, la précision du tracking permet de connaître instantanément la position des chevaux que l’on suit : chaque seconde, la balise qu’il embarque échange dix données sur sa position et sa vitesse !

À droite de l’écran sont indiqués les chevaux disqualifiés, les incidents de course, ou une fiche d’informations facilitant la lecture de la course. Également affichés : un chronomètre, ainsi que, pour le trot, la réduction kilométrique. À tout instant et en temps réel, il est donc possible de savoir où se trouve son cheval dans la course.

 

Une technologie qui a déjà fait ses preuves

Analysant la position, les mouvements, la vitesse, voire le rythme cardiaque des concurrents, de minuscules capteurs accompagnent aujourd’hui les champions ou futurs champions au quotidien. Les exemples sont légion, à l’instar par exemple du « Hawk-Eye ». – aujourd’hui totalement démocratisée auprès du grand public, cette solution technologique d’assistance à l’arbitrage permet de connaître le point d’impact précis d’une balle au tennis – ou encore des coureurs du Tour de France « trackés » par un capteur placé sous la selle de leur vélo et permettant aux fans de la Grande Boucle de connaître en temps réel la position et la vitesse de leur coureur favori, aux raquettes de tennis connectées qui, depuis 2014, permettent aux professionnels (et désormais au grand public) de collecter des données précieuses pour parfaire leur jeu, rares sont les disciplines qui ne soient pas encore concernées.

Alors le monde des courses tente t’il de se mettre à la page avec EpiqE Tracking ? Cette évolution technologique séduira t’elle les professionnels encore bien souvent adeptes de l’entrainement à la vieille école ? ou est-ce que cette nouvelle forme de visualisation est surtout faite pour séduire de nouveaux turfistes en leur offrant de nouveaux outils d’analyse ?

 

D’où est partie l’idée d’une telle innovation ? Sur le terrain, comment EpiqE Tracking fonctionne ? Les explications par EpiqE.fr : 

 

Une expérience en 3D

EpiqE Tracking, propose aussi une expérience immersive et inédite sur les champs de courses. En effet, s’il est possible de suivre en live la diffusion d’une course sur son smartphone ou son téléviseur, l’application second écran iOS/Android EpiqE Tracking apporte de son côté un complément : la course en Live 3D. Dès lors, l’utilisateur, simple curieux désireux de vivre de nouvelles sensations ou amateur de courses passionné, peut prendre la place de tel ou tel pilote comme s’il se trouvait sur un cheval ou un sulky. Avec un casque de réalité virtuelle, il lui est aussi possible de changer de monte d’un mouvement de tête.

Pour une meilleure appréciation de la course, de nombreuses informations sont à sa disposition à l’écran : position, vitesse, écart par rapport au premier cheval de la course, accélérations, décélérations… L’utilisateur entre ainsi dans l’action en suivant son cheval et son jockey dont les robes et casaques sont visuellement respectées.

 

 

Une évolution qui part à la conquête d’un nouveau public Vers une nouvelle cible, les jeunes

Forte de 1,5 million d’adeptes en France qui fréquentent les hippodromes et ont à cœur le monde du cheval et des courses, la filière hippique souhaite poursuivre la modernisation de son image et élargir son public.

Avec EpiqE Tracking, ce ne sont pas uniquement les turfistes que la filière entend séduire, mais aussi les jeunes de 25 à 34 ans. Elle compte en effet, par le prisme des nouvelles technologies et du jeu sur écran, captiver la jeune génération en lui proposant les codes qui lui sont chers, habituels et un aspect plus ludique des courses.

À terme EpiqE Tracking entend également sensibiliser les parieurs sportifs en leur offrant un nouveau terrain de jeu et d’analyse. Car c’est en effet une opportunité pour les parieurs de pouvoir décortiquer avec un maximum de précision les courses. Grâce aux données mise à disposition après la course et qui permettent de littéralement rejouer la compétition encore et encore et ainsi analyser, comprendre la stratégie adoptée par le pilote et découvrir davantage les faiblesses ou les forces d’un cheval, les turfistes vont pouvoir ajuster leur pari.

De leur côté, les professionnels vont bénéficier de nouvelles analyses pointues sur les courses. Entraîneurs et jockeys devraient désormais pouvoir analyser la performance de leur cheval à l’aide de statistiques affinées dont ils ne disposaient pas jusqu’alors. Par exemple : choisir deux points sur le parcours et connaître le temps exact qu’il a fallut au cheval pour couvrir cette distance. Une bonne manière d’analyser ce qui peut avoir pénalisé un cheval, expliquer une contre-performance et ainsi bien sûr améliorer ses prochaines courses. Ou encore revivre, grâce au second écran, la course dans la peau du jockey ou du driver et ainsi savoir précisément comment s’est comporté le pilote afin de corriger ses éventuelles erreurs. Peut-être une nouvelle manière pour les professionnels d’envisager la préparation de leurs chevaux. À savoir maintenant si l’idée va les séduire ?

 

Anaïs Durr

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *