306 courses gagnées en 2017 pour Christophe Soumillon

Chapitre 2 : La passion et le talent dans le sang

Mais d’où nous vient ce crack jockey que l’on n’arrête plus ? Né en Belgique le 4 juin 1981, Christophe Soumillon est le fils d’un jockey d’obstacles. Ce dernier lui transmet sa passion et le jeune garçon ne tarde pas à mettre à son tour le pied à l’étrier. À quinze ans, il intègre l’école de jockey AFASEC de Chantilly, puis entre chez l’entraîneur Cédric Boutin, qui le prend comme apprenti.

Le 22 septembre 1997, il signe sa première course, puis sa première victoire, quelques semaines plus tard sur l’hippodrome de Maisons-Lafitte, dans les Yvelines, aux rênes de Bruno. Il a alors seize ans.

Seulement un an plus tard, Christophe Soumillon s’adjuge déjà son premier prix. Avec onze victoires, il remporte le titre de meilleur apprenti : l’Étrier d’or. Repéré par l’entraîneur André Fabre, situé à Chantilly, le jeune jockey rejoint son écurie pour continuer à y faire ses armes.

 

Palmarès d’un surdoué

Sa carrière commence alors véritablement et elle ne sera qu’enchaînement de victoires, titres et records diverses. En 2000 à dix-neuf ans, alors qu’il monte pour la maison Rothschild, il décroche sa première course de Groupe et la même année détonne en remportant cinq courses en une journée, dont une course de Group II, le Prix du Muguet.

En 2001, le champion en herbe signe un contrat de première monte avec le prince Karim Aga Khan.

2003 est l’année de tous les possibles pour le jockey, il réalise l’exploit de remporter les trois courses de Groupe I des Poules d’Essai. Moins d’un mois plus tard, il se voit décerner son deuxième Prix du Jockey Club et s’illustre une nouvelle fois en décrochant brillamment le prix de l’Arc de Triomphe avec le célèbre Dalakani. Au terme de cette année extraordinaire, le belge, affichant deux cent sept victoires au compteur, est sacré Cravache d’Or. La première d’une longue série.

Le 13 juin 2004, le talent du jeune homme de 23 ans rayonne encore et c’est aux rênes de Latice qu’il est auréolé du Prix de Diane. Il peut dès lors se vanter d’être le plus jeune jockey à avoir accroché à son palmarès les plus grands classiques français.

2005 sera son année la plus fastueuse, il exergue de nombreuses victoires internationales dont la Hong Kong Gold Cup et la Breeder’s Cup Turf, sans oublier ses sept succès classiques dans le Galop français. Sans surprise, une deuxième Cravache d’Or lui est attribué et impose un nouveau record de deux cent vingt-six victoires.
Un an plus tard, le crack atteint les milles victoires françaises et égale le célèbre record de George Stern de 1908, au même âge que ce dernier ; 25 ans.

En 2008, la rencontre entre la jument Zarkava et Christophe Soumillon fait des étincelles. Le couple s’adjuge en un an, le prix de Diane, le prix Vermeille et son deuxième prix de l’Arc de Triomphe.

Zarkava et sa pointe de vitesse dévastatrice, signe un triplet historique en remportant coup sur coup, la Poule d’essai des pouliches, le prix de Diane et prix de Vermeille, puis enfin le Prix de l’Arc de Triomphe. En 2008, Christophe Soumillon a ainsi monté « le cheval de l’année ».  Leur course dans le prix de Diane :

Dimanche 14 Septembre 2008 – Longchamp – QATAR PRIX VERMEILLE – G1- Christophe SOUMILLON ©Scoopdyga

 

L’un de ses rêves se concrétise en 2010, puisqu’il remporte enfin Auteuil en selle sur Mandali. (La vidéo et le récit de cette course historique est à retrouver dans le troisième et dernier chapitre de la saga Soumillon, publié demain sur EQ).

En 2014, à la suite de nombreuses victoires dans l’hexagone et à l’international, une quatrième Cravache d’or consécutive est remise au cavalier de trente-trois ans, la septième depuis le début de sa carrière. Durant cette période, il doit notamment de nombreuses victoires à l’extraordinaire Cirrus des Aigles. La belle histoire qui lie ces deux cracks est par ailleurs à retrouver demain, dans le troisième volet de cette série.

 

Toujours de nouveaux défis en ligne de mire

Deux ans plus tard, Christophe Soumillon doit se mesurer à la concurrence pour réussir puisqu’il fait face à l’audacieux Pierre-Charles Boudot, auteur d’un nouveau record européen avec trois-cent victoires en 2016.

Avec ce record, le jockey français lance un défi alléchant à son homologue belge, grand amateur de compétitions et toujours à l’affut de nouveaux challenges, si dur soit-il, à relever. Et c’est chose faite en 2017, puisque Christophe Soumillon, l’indétrônable, reprend sa place de maître en allongeant le record d’Europe de six succès supplémentaires. Trois cent six courses gagnées en douze mois, un exploit sportif titanesque ! À croire que le talent fou du belge, nourrit à la force de sa détermination, n’a pas fini de l’emmener conquérir les plus hauts sommets.

 

Le troisième chapitre de la success story de Christophe Soumillon est à retrouver mardi prochain sur EQ : vous y découvrirez les courses les plus spectaculaires, quelques anecdotes et les plus belles histoires équestres du champion. 

 

Anaïs Durr /©Scoopdyga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *