CPEDI3* de Deauville : L’élite du para-dressage mondial de retour en 2018

Pour sa huitième édition, le CPEDI3* de Deauville, seul concours para-équestre international de dressage en France, revient du 5 au 8 avril au Pôle international du cheval. Les meilleurs para-dresseurs du monde seront présents. L’an dernier quarante-deux couples, représentant dix-huit nations, s’étaient affrontés dans l’espoir de remporter l’un des onze titres de la compétition. 

 

Organisé par l’association Handi Equi’Compet, l’événement assurera une nouvelle fois la promotion de l’équitation handisport à haut niveau. « À travers le Pôle International du Cheval de Deauville […] nous souhaitons mettre en lumière cette discipline encore peu connu » a déclaré Malika Cherrière, conseillère régionale de Normandie et déléguée de la filière équine.

Classés selon leur handicap – du Grade I (handicaps les plus lourds) au Grade V (handicaps les plus légers) -, les cavaliers dérouleront, chaque jour, une reprise. Les couples français, pourront de ce fait se mesurer à leurs concurrents internationaux et soumettre leurs performances au regard d’un jury de renommée mondiale. Une répétition déterminante à quelques mois seulement de l’événement majeur de l’année 2018 : les Jeux Équestres Mondiaux de Tryon (États-Unis), en septembre prochain.

Vladimir Vinchon, champion de France en grade IV concoure pour le CPEDI (Concours para-équestre de dressage international) depuis 2011. Il considère l’évènement comme « un passage obligé » : « Le CPEDI de Deauville est un concours d’une grande qualité aussi bien pour les installations, les sols mais aussi l’accueil des chevaux et des cavaliers. Le seul point négatif peut-être : la concurrence est trop rude ! (rires) Le week-end de Deauville est assez tôt dans notre saison de concours mais il faut y arriver prêt, car le plateau de cavaliers et des juges est très relevé. C’est parfait pour démarrer le circuit international, ce CPEDI donne la température ! Je vais essayer d’être performant pour réussir ma rentrée. Ce serait de bon augure pour le reste de l’année, car je ne suis pas le seul à avoir comme objectif principal les Jeux Équestres Mondiaux de Tryon, aux États-Unis. »

Un village réunissant plusieurs exposants accueillera également le public. L’objectif : sensibiliser les plus jeunes au handicap.

Le programme : 

Vendredi 6 avril : Coup d’envoi de la compétition – Épreuves préliminaires Team test

Samedi 7 avril : Reprises imposées (Individual Championship) comptant pour la Coupe des Nations.

Dimanche 8 avril : Reprises Libres en Musique (Freestyle)

 

Anaïs Durr (avec communiqué et ©scoopdyga)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *