Ninon Castex sous toutes les coutures

Cavalière aux écuries de Beauclerc, la championne d’Europe 2014, Ninon Castex, est originaire de Feugère, dans la Manche. Agée de dix-neuf ans, la jeune femme souhaite être cavalière professionnelle, cependant elle préfère s’assurer un futur en désirant décrocher un diplôme en BTS en comptabilité et gestion.

AtoutCHEVAL.fr : Quel est votre pire souvenir à cheval ?
Ninon Castex : Lorsque j’avais dix ans, je suis partie tout un après-midi en balade à cheval. Malheureusement, je suis arrivée en retard alors on m’a donné un shetland. Lors de la promenade, nous devions traverser une mare, or je ne pouvais pas car mon poney était vraiment trop petit. Alors j’ai attendu les autres cavaliers en faisant brouter mon poney en me couchant sur sa croupe. D’un coup, il a pris peur et je suis tombée sur le béton. Je me suis ouvert le menton alors j’ai été à l’hôpital. Pour que je ne puisse pas avoir mal, ils m’ont posé au gaz hilarant le temps de me recoudre. C’était traumatisant… J’ai encore la cicatrice !

AtoutCHEVAL.fr : As-tu déjà eu honte à cheval ?
N.C. :
Lors du Sologn’Pony, je portais une bombe en daim bleu. Un matin, il a énormément plu et je devais monter trois poneys de six ans. Lorsque j’ai terminé mes parcours, j’ai enlevé ma bombe, parlé avec des amis, or ils n’arrêtaient pas de me regarder d’une étrange manière. En effet, mon visage, mes polos, mes mains étaient bleus… un vrai schtroumpf !

AtoutCHEVAL.fr : Plus Pénélope Leprevost ou Maëlle Martin ?
N.C. : Je dirai… Pénélope Leprevost. Nous nous croisons sur quelques concours et je trouve que cette cavalière est formidable à cheval. Elle paraît zen, que ce soit sur un simple travail sur le plat ou à l’obstacle.

AtoutCHEVAL.fr : Parmi les cavaliers, qui pourrait te faire craquer ?
N.C. : J’avoue avoir un petit faible pour les frères Philippaerts !

 

Nicola Philippaerts

 

 

 

 

Olivier Philippaerts

 

 

 

 

 

 

 

 

AtoutCHEVAL.fr : Si vous deviez choisir un autre coach que votre père, qui cela serait ?
N.C. : En concours, je suis de temps en temps coachée par Patrice Delaveau. Il est génial, il ne va pas à l’encontre de mes chevaux. Il n’essaie pas de tout changer au dernier moment. J’ai aussi fait un stage avec Eugénie Angot, j’ai énormément apprécié sa technique.

 

Léa Tchilinguirian / Crédit photo : PSV Morel – Scoopdyga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *