À la rencontre de Camille Favrot…

Camille Favrot, seize ans, a récemment intégré l’équipe de France Poney avec son incroyable étalon Uhelem de Seille. Originaire de Boulogne-Billancourt, la jeune fille monte au centre hippique des Étangs de Meudon où elle s’entraîne aussi avec Rimbaud de la Gastine, son cheval.

AtoutCHEVAL.fr : Que faites-vous pour que votre poney reste calme dans son box, particulièrement en concours ?
CAMILLE FAVROT : Uhelem est un poney simple et détendu. Aux écuries, il n’a rien de particulier dans son box, mais en concours, je lui donne une peluche pour qu’il reste calme dans ces lieux qu’il ne connaît pas forcement.

AC.fr : Avez-vous des petites manies quand vous préparez vos chevaux ?
C.F. : Je suis assez autonome, je n’aime pas que quelqu’un d’autre m’aide ou fasse les choses à ma place. J’ai toujours l’impression que ce sera mal fait. Je profite aussi de ce moment pour me mettre dans ma bulle.

AC.fr : Quelle est votre brosse préférée ou celle que votre poney préfère ?
C.F. : Uhelem étant un poney blanc, bien évidemment il est très souvent sale ! J’utilise des brosses dures. Certaines sont conçues spécialement pour les gris !

AC.fr : Un rituel avant de quitter le box pour rejoindre la carrière de détente ?
C.F. : Je fais énormément de bisous à mes chevaux. Uhelem est trop chou, comment lui résister ? Pour autant, quand il s’énerve, il devient insociable. Il a du caractère ce poney !

AC.fr : Pouvez-vous nous parler de votre selle ?
C.F. : J’utilise une selle semi-creuse de Butet, mon partenaire. Mon défaut est de trop serrer les genoux et de ne pas assez m’appuyer sur mes talons. Du coup, mon dos ne travaille pas assez. C’est pourquoi ma selle est personnalisée afin de gommer mes défauts. D’ici peu, je vais en avoir une nouvelle. Ce sera la même avec des détails rouges en plus !

AC.fr : Quels types de mors utilisez-vous ?
C.F. : Uhelem est un poney très respectueux, donc il n’a jamais eu besoin de gros mors. Je le monte avec un mors simple à aiguilles pour qu’il soit bien encadré et afin de tourner plus facilement en piste. Rimbaud, lui, a tendance à s’appuyer sur le mors alors en compétition, je le monte avec un mors Alain Ventre afin d’avoir plus de contrôle. Cependant, à l’entraînement, il travaille en mort simple.

AC.fr : Avez-vous un porte-bonheur ?
C.F. : Ça va peut-être paraître bête mais je monte toujours avec la même cravache en concours. D’ailleurs, je rachète toujours le même modèle. Et je ne m’en sers jamais à l’entraînement.

AC.fr : Qui vous accompagne le plus souvent en compétition ?
C.F. : Je suis toujours avec l’un de mes parents. Quand il faut partir loin, ils alternent. Quand c’est plus près de chez nous, ils viennent tous les deux. Mes amis du lycée ne viennent pas me voir, mais les cavalières de mes écuries sont toujours présentes elles aussi.

 

Léa Tchilinguirian / Photo : PSV Morel

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *