Les petits secrets de Rose de Balanda

Installée dans les Yvelines, Rose de Balanda est issue d’une très grande famille de cavaliers. Encadrée par ses parents, elle monte trois chevaux, Emma Karla, Zenovera et Tzara Belin, et deux poneys, Tricky Choice du Péna et Team Love du Buisson. Après avoir participé à la Coupe des nations du Bonneau International Poney de Fontainebleau en avril avec Tricky, la cavalière âgée de douze ans vise désormais les championnats d’Europe Poneys. Pour AtoutCHEVAL.fr, elle confie quelques-uns de ses secrets de championne.

AtoutCHEVAL.fr : Que faites-vous pour que vos chevaux restent calmes dans leur box, dans un lieu inconnu ?
Rose de Balanda : Je leur donne beaucoup de foin dès que nous arrivons en concours ou dans des lieux qu’ils ne connaissent pas. Tout au long de l’événement, j’accroche une peluche dans leurs boxes afin qu’ils puissent jouer et se détendre.

AC.fr : Avez-vous des petites manies quand vous préparez vos chevaux ?
R.B. : Je leur donne toujours un bonbon avant et après les avoir sellés. C’est une habitude. À ce moment-là, ils savent que nous nous apprêtons à participer à une épreuve.

AC.fr : Pouvez-vous nous parler de vos selles ?
R.B. : Comme je monte plusieurs chevaux en concours, il m’est plus simple d’avoir deux selles. Ce sont des selles CWD, mon sponsor. J’aime beaucoup le modèle 2Gs Mademoiselle car il est élégant et confortable. Ces selles conviennent très bien à la morphologie de mes chevaux et poneys.

AC.fr : Qui vous accompagne en concours ?
R.B. : Mes parents sont présents à chaque compétition. D’ailleurs, j’ai un rituel avec mon père. Avant de quitter mon box, il m’aide toujours à monter à cheval. C’est notre moment.

AC.fr : Quels mors utilisez-vous avec vos chevaux ?
R.B. : J’utilise des mors assez basiques comme des Pelham ou des releveurs. Je monte Tricky avec un releveur contenant de très gros anneaux et du latex à l’intérieur. Le latex lui permet de ne pas se réagir contre la main. Avec ce mors, j’ai tout le contrôle qu’il me faut sans être trop agressive avec lui. J’aime bien les mors en caoutchouc aussi. Je trouve qu’ils ne sont pas trop durs pour les chevaux et qu’ils les décontractent bien.

AC.fr : Avez-vous un porte-bonheur ?
R.B. : Oui, c’est une chemise de concours Cavalleria Toscana. Tout d’abord, je la trouve très jolie. Puis, dès que je la porte, j’obtiens de bons résultats ! Avec cette chemise, j’ai réussi la meilleure performance française lors des championnats d’Europe Enfants de Millstreet l’an passé (grâce à un double sans-faute en finale, le couple a terminé quinzième au classement général, ndlr). En 2016, j’ai aussi gagné les Grands Prix du Sologn’Pony, du Pin-au-Haras, de Marnes-la-Coquette et de Canteleu…

 

Léa Tchilinguirian / Crédit photo: PSV Morel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *