Dans la sellerie de Romane Taponnot…

Romane Taponnot, seize ans, est une cavalière de Grand Prix Poney reconnue avec Royal Aronn du Vassal (alias Royalouu) mais aussi Quodiak Labruyère. Récemment, la jeune fille originaire de Besançon a décidé de passer définitivement à cheval. Son piquet s’est agrandi avec les arrivées d’Uriozo du Clos et Arppegio II L. Très proche de ses montures, elle s’est confiée à AtoutCHEVAL.fr

AtoutCHEVAL.fr : Avez-vous un objet fétiche pour calmer vos chevaux, les rassurer en déplacement ?ROMANE TAPONNOT : Comme mes chevaux vivent au pré, ils sont déjà naturellement très détendus. Du coup, passer quelques jours dans des boxes ne leur pose pas de problème. Arppegio est un cheval que j’ai depuis quelques jours seulement. Je lui ai mis un doudou dans son box. Il le mange tout le temps lorsque je le rentre du pré. Je n’ai pas encore concouru avec lui.

AC.fr : Quelle est votre brosse préférée ?
R.T. : J’adore le bouchon à poils longs, et le gant en mouton !

AC.fr : Pouvez-vous nous parler de vos selles ?
R.T. : Elles viennent de chez Butet, mon sponsor, car mes chevaux ont tous rencontré des problèmes de dos avec d’autres selles qui vieillissent mal. Mes poneys n’ayant pas le même garrot que mes chevaux, il me fallait une deuxième selle. En concours, seller et desseller est compliqué, car il m’arrive d’avoir deux chevaux dans la même épreuve. Butet propose des selles de grande qualité, faites à la main à Saumur. Les miennes ont été réalisées sur mesure donc elles s’adaptent très bien à mes chevaux. Je me sens vraiment à l’aise en selle.

AC.fr : Quels types de mors utilisez-vous ?
R.T. : Tous mes chevaux ont des mors relativement simples. Quand je monte Royal Aronn à l’entraînement, je lui mets un mors simple. En concours, il a un mors à aiguilles, ce qui me permet de tourner plus vite. Mes autres chevaux et poneys évoluent en mors simple.

AC.fr : Avez-vous des petites manies quand vous préparez vos chevaux ?
R.T. : Je fais beaucoup de bisous à mes chevaux. J’aime bien aussi leur donner des carottes. En concours, je re-sangle et me concentre avant d’entamer ma détente !

AC.fr : Avez-vous un porte-bonheur ?
R.T. : Je ne me sépare jamais du collier d’une de mes amies, un médaillon sur lequel est gravé mon prénom. Je le porte à chaque concours. Je garde aussi un noseband cassé de Royal, que je n’oublie jamais !

 

Léa Tchilinguirian / Crédit photo : PSV Morel

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *