Le Jumping International du Château de Versailles se prépare !

À un peu plus de deux mois du coup d’envoi de l’événement, Gérard Manzinali, président du comité d’organisation, et Jean-Maurice Bonneau, directeur sportif, dévoilent leur menu pour la toute première édition du Jumping International du Château de Versailles. La recette : un écrin magnifique pour un programme sportif alléchant. 

Le dernier-né des CSI 5* français va donner son coup d’envoi le 5 mai prochain. En attendant, le comité d’organisation a convoqué la presse ce matin, dans les écuries du Chateau de Versailles, écrin de ce Jumping International du Château de Versailles. Et c’est dans le fief de l’artiste équestre Bartabas que Gérard Manzinali s’est réjoui du prochain début de son tout nouvel événement. ’’La phase d’étude a commencé il y a un peu plus d’un an. Comme tout organisateur, j’avais imaginé un événement extraordinaire, mais c’était surtout un rêve’’, a-t-il expliqué. ‘’Aujourd’hui, ce rêve a pris forme autour d’un projet qui a mis tous les acteurs d’accord.’’ 
Rendez-vous dès le jeudi 4 mai, date à laquelle le Chateau de Versailles commencera à s’animer au rythme des chevaux. ’’Les premiers chevaux arriveront ce jour-là, date à laquelle nous ferons également la visite vétérinaire.’’  Au programme, six épreuves labellisées CSI 5*, pour la dotation globale de 510.000€. ’’Les épreuves majeures de vendredi et samedi auront lieu en nocturne’’, explique l’organisateur. Et s’il est encore tôt pour dévoiler la liste de départ, de grands noms ont déjà confirmé leur présence. ’’Nous recevrons quatorze cavaliers français pour trente-sept étrangers’’, détaille Gérard Manzinali. ’’S’il est encore trop tôt pour donner la sélection, il y aura les quatre champions olympiques, ainsi que le Canadien Éric Lamaze, l’Irlandais Cian O’Connor et le Brésilien Rodrigo Pessoa. Tout sera réuni pour donner du très grand sport !’’

À Versailles, les organisateurs ont bien l’intention de mettre sur pied un concours de très haut niveau. ’’Nous ne voulons pas seulement planter un bac à sable à Versailles’’, martèle Jean-Maurice Bonneau, directeur sportif de l’événement. ‘’Nous voulons ramener le sport de haut niveau ici. Ce lieu existe sans nous, mais il peut servir à faire la promotion de notre sport. Il n’y a pas de meilleur écrin pour le montrer !’’ En ce qui concerne l’aspect pratique, une piste en forme de fer à cheval de 70x52m va être montée, recouverte de sable Toubin & Clément. Le paddock sera couvert et, pour palier à sa petite taille, la piste sera ouverte chaque matin aux cavaliers. C’est l’Italien Uliano Vezzani, fidèle chef d’orchestre des parcours du Jumping de Chantilly qui oeuvrera. ’’Les partenaires nous ont fait confiance sur la base de ce que nous faisons à Chantilly. Nous avons donc décidé de travailler avec des gens avec lesquels nous avons l’habitude et avec qui tout se passe toujours très bien’’, explique Jean-Maurice Bonneau. Les écuries seront situées sur la Place de l’Europe tandis que les camions seront garés à la vue de tous, sur la place d’Armes. ’’Je ne doute pas que les Versaillais seront admiratifs de la façon dont nous véhiculons nos chevaux. C’est une bonne chose pour le sport de montrer aussi les coulisses.’’
Si le projet suscite beaucoup d’entrain du côté des organisateurs, c’est également le cas des cavaliers, à l’instar de Kevin Staut, qui se réjouit de prendre le départ de ce premier CSI 5* de Versailles. ‘’Je suis très fier d’être ambassadeur pour ce projet et je suis impatient de monter dans cet écrin’’, a-t-il expliqué. ’’Le Chateau de Versailles est un lieu mythique qui respire le cheval, grâce à Bartabas, évidemment, mais aussi parce que, historiquement, ce lieu accueille des chevaux depuis plusieurs siècles. L’équipe organisatrice nous a démontré ce qu’elle savait faire à Chantilly et le projet ici est très beau. Maintenant, place au sport !’’

1 comentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *